Le portrait de 3 galeristes du monde de l’art

Passionné de l’art ? Vous cherchez à ouvrir une galerie d’art ? Dans ce passage, trois renommés du monde de l’art, nous décrire leur aventure.

Jessica Silverman, propriétaire de la Jessica SilvermanGallery de San Francisco

“En tant que diplômé d’une école d’art, je me sentais beaucoup plus engagé avec le travail d’autres artistes que dans ma propre pratique artistique, alors j’ai transformé mon studio collégial en galerie, l’appelant Studio 228 d’après le numéro de ma chambre. Ensuite, j’ai fait la maîtrise en pratique de conservation au California College of the Arts et j’ai ouvert un espace de projet à Dogpatch avant d’obtenir mon diplôme. En 2008, j’ai déménagé dans un petit espace au centre-ville de San Francisco, et en 2013 dans mon espace actuel de 800 mètres carrés dans le quartier historique de Tenderloin.

L’ouverture de ma galerie alors que j’étais encore étudiant diplômé m’a permis d’avancer lentement, de construire un programme un artiste à la fois, et de développer un carnet d’adresses de collectionneurs solide grâce au soutien d’un conservateur, sans être sous trop d’yeux curieux. J’ai beaucoup expérimenté avec les artistes, les formats d’exposition, les configurations spatiales et les délais. Avec le recul, je ne changerais rien. Pour moi, la création d’un programme ne devrait pas être préméditée ou proscrite, mais réfléchie, organique et sensible à l’époque.”

Pascal Robaglia, propriétaire de la Galerie Gilbert Bart

Pour Pascal Robaglia, le service est un élément essentiel. Pour que la clientèle dépense et achète il faut d’abord la rassurer, selon ses désirs voire ses fantasmes, lui épargner tout effort autre que celui de remplir un chèque. Ainsi les recherches et obtentions de certificats, de catalogues, de livres ou tous autres documents feront partie d’un service absolument indispensable.Un service complémentaire consistera, bien évidemment, à livrer les tableaux, à complimenter le collectionneur mais aussi à l’aider pour mettre en valeur et installer ses nouvelles acquisitions. Mais le véritable secret pour réussir l’ouverture d’une galerie selon le galeriste français Pascal Robaglia, c’est le savoir-faire, le gout et la connaissance de l’art ainsi que  la capacité intelligente de « mettre en musique »  tous ces éléments ».

Claudia Altman Siegel, propriétaire, Galerie Altman Siegel, située à San Francisco.

“J’ai été directeur principal chez Luhring Augustine à New York pendant 10 ans avant de m’installer à San Francisco à la fin de 2007, juste avant la récession. C’était uniquement quand les affaires étaient vraiment minces à New York et que je voulais vivre ailleurs. Quand je suis arrivé à San Francisco, il me semblait que la ville avait un très bon musée avec une base d’administrateurs très solide et de très bons artistes y vivaient. Mais la scène de la galerie était très petite par rapport à New York. J’avais l’impression qu’il y avait un créneau à San Francisco qui avait besoin d’être comblé.Venant de New York, j’avais toute une liste d’artistes avec qui j’étais ami et qui avaient mon âge, mais trop jeunes pour faire quoi que ce soit chez Luhring Sara VanDerBeek, Matt Keegan, Shannon Ebner. J’avais une liste restreinte de personnes avec qui je voulais travailler si je pouvais faire mon propre travail, mais je ne pouvais pas le faire pour quelqu’un d’autre.

bienvenat

Revenir en haut de page